lundi 1 septembre 2014

23e Championnats du Monde de Jeux de Logique - Partie 1

Après une journée consacrée à la visite de Londres et passablement mal organisée - de longs trajets de bus (certes en bus à impériale) dont nous vérifions sur une carte qu'effectuer le même parcours à pied nous aurait demandé moitié moins de temps, entrecoupés de brefs moments de liberté - mais qui nous aura tout de même permis de poser les yeux et les pattes sur quelques lieux fameux tels le Tower Bridge, et d'assister (un peu malgré nous) à la relève de la garde devant Buckingham Palace, il est l'heure d'affronter le grand bain des Championnats du Monde de Jeux de Logique. Cette année encore, mais peut-être plus encore qu'à mon habitude, je suis venu là sans préparation ou presque, et n'ai aucun objectif particulier ; et puis, disons-le, les deux médailles décrochées en Sudoku me poussent d'autant plus à aborder cette seconde compétition comme un moment de détente accordé après l'effort.

Jeudi 14 août - premier jour de compétition WPC

Épreuve 1 - Welcome Round (50')
Welcome... c'est vite dit. Quelques jeux classiques mais surtout des variantes retorses (Triangular Minesweeper) et des grilles inquiétantes tels les deux Digitile à 80 et 90 points. Vraiment pas de quoi me mettre en confiance, et je démarre avec un score encore plus bas que prévu après avoir calé sur le Fillomino dont j'espérais les 80 points à ma portée. De belles grilles néanmoins, sur le thème de l'année 2014.

300/750. 840 pour Ulrich Voigt qui manifestement n'est cette année encore pas là pour jouer les figurants.

Épreuve 2 - The Great Outdoors (30')
Celle-ci semble plus à ma portée ; il s'agit d'une série de 7 grilles sur le thème de la course à pied, dont les numéros 2 à 7 sont des variations de la première, Woodland Trail (laquelle est une Simple Loop, des arbres faisant office de cases noires). 7 boucles donc, un type de jeu qui ne me convient pas mal et que j'aime résoudre en général. Mais quand les erreurs s'en mêlent, tout se complique. Je ne finis que péniblement le Running Trail après avoir gâché plusieurs minutes à corriger une bêtise, et échoue à résoudre le Riverside Trail en raison d'une autre erreur. Je laisse également de côté le Mountain Trail que ces pertes de temps m'ont empêché d'étudier sérieusement.

350/450, un score à relativiser fortement compte tenu du nombre de joueurs/ses ayant terminé dans les temps. 705 pour le japonais Ken Endo.

Épreuve 3 - Classics (120')
Enfin ! Une épreuve longue, sur laquelle les erreurs pèseront moins lourd, et un nombre satisfaisant de jeux que, même compte tenu de mon manque de pratique cette année, je maîtrise correctement. Slitherlink, Tapa, Kakuro, Nurikabe, Suguru (un jeu se rapprochant suffisamment d'un mélange de Sudoku Irrégulier et de Sudoku Untouch pour attirer mon attention), Yajilin... Je devrais avoir de quoi m'occuper deux heures et ne serai peut-être même pas obligé de regarder les quelques jeux qui me déplaisent. Naturellement, en deux heures je trouve tout de même le temps de planter quelques grilles... à commencer par le premier Kakuro, l'un des rares jeux sur lesquels je peux rivaliser avec des joueurs/ses d'un rang bien supérieur au mien. J'en viens tout de même à bout sans difficulté au second essai, progresse régulièrement sur les autres grilles, et bien que la vitesse ne soit pas au rendez-vous, quand finit de s'écouler la dernière minute je suis raisonnablement satisfait de la façon dont j'ai occupé ces 120 minutes.

1320/1800, rien d'extraordinaire mais un score honorable en proportion de ce qu'ont fait les meilleurs ; 1980 pour Hideaki Jo.

Épreuve 4 - Latin Squares (60')
Que voici une épreuve qui arrive à point nommé ! Le repas nous a permis de reprendre un peu de forces et cela tombe bien car les soixante minutes à venir s'annoncent intenses en ce qui me concerne ; au menu de ce début d'après-midi, du Sudoku (classique !), des Skyscraper, des Kropki et quantité de variantes de Easy as ABC. Bref, autant de cousins plus ou moins proches du Sudoku ; de quoi se réjouir pour nous autres spécialistes de la discipline. Je démarre évidemment par les deux Sudoku pour me mettre en train. Pas de surprise. Les deux Skyscraper passent également comme une lettre à la poste, et je progresse ainsi régulièrement, expédiant les grilles 1 à 11. Restent les six dernières, et comme de bien entendu les erreurs choisissent ce moment pour me rattraper. Erreur sur le Easy as Scattered ABC ; nouvelle erreur sur le Easy as Scattered ABC ; changement de grille. Erreur sur le Easy as Toroidal ABC ; changement de grille. Finalement je résous encore la grille 17 (4 Easy as ABC reliés sous forme de carré par des indices communs) avant de revenir en vain sur les deux citées précédemment, et c'est de façon un peu décevante que s'achève cette épreuve.

640/900, tout de même - et sans surprise - mon meilleur score sur ces championnats proportionnellement aux autres joueurs/ses. Personne ne finira, et on retrouve à la première place mon co-médaillé de bronze en sudoku, Jakub Ondroušek (840 points).

Épreuve 5 - On Your Own (45')
L'épreuve "surprise" de ces championnats. 9 grilles ; 600 points ; 45 minutes ; c'est tout ce que nous savons du contenu de l'épreuve lorsque celle-ci débute. Le principe : pour chaque jeu, un exemple est fourni avec sa solution, et éventuellement un exemple de solution erronée, et nous avons à reconstituer les règles du jeu en question avant de pouvoir nous attaquer à la grille proprement dite. Si vous n'avez pas suivi le blog ces derniers jours, je vous invite à jeter un coup d'oeil à la grille #110, qui reprend exactement le même principe.


L'épreuve comprend neuf grilles mais nous n'avons que six règles à déterminer (certains des jeux comportent deux grilles à résoudre) et sur une épreuve de ce type, le zéro pointé n'est jamais bien loin... ce qui me trotte furieusement dans la tête quand je vois que la logique à l'oeuvre sur le premier jeu, censément facile, m'échappe. Je passe au deuxième, heureusement particulièrement simple, et résous les deux grilles de ce type. Le troisième n'est pas non plus bien sorcier et est affaire de calcul mais je me débrouille pour commettre une erreur sur la seconde grille, et ne la résous qu'au deuxième essai. Les trois jeux suivants m'inquiètent davantage - la règle du cinquième jeu échappe à ma perspicacité, et le sixième demande visiblement de placer des mots en formant des chaînes, ce qui ne m'attire pas - et le temps passe... En fin de compte, je m'attelle au quatrième jeu, également un problème de mots à placer, qui demande un peu de temps mais est lui aussi abordable et finit par tomber. Un dernier regard au jeu n°5 dont j'apprendrai après qu'il ne s'agissait que d'un Kakuro d'un type un peu particulier, et je m'en retourne auprès du jeu n°1 dont je réalise enfin qu'il consiste à former des groupes contenant les chiffres de 1 à 9... un air connu. La grille terminée, me restent moins de deux minutes que j'emploie à vérifier ce que j'ai complété.

280/600, dans la moyenne des joueurs/ses de mon rang. 690 pour Ulrich, seul à en finir dans les temps.

Épreuve 6 - Sprint (30')
Une certaine ressemblance avec l'épreuve 3, mais avec quatre fois moins de temps au compteur. 19 grilles plutôt classiques et supposées faciles. Pourtant, je suis rapidement surpris par la réticence de certaines à tomber malgré le peu de points affiché ; le Shikaku à 30 et les No Four in a Row à 50 me coûtent très cher (je ne termine aucun des deux No Four mais perds près d'une dizaine de minutes dessus) et je ne peux que tenter de sauver les meubles à l'aide de quelques petites grilles.

240/600, et l'épreuve sur laquelle j'ai été le moins efficace jusqu'à maintenant. 550 pour Bram de Laat et Hideaki Jo.

C'est heureusement sur cette épreuve ratée que s'achève cette première journée... enfin, pas tout à fait. Il nous reste à faire face à la première des épreuves par équipes, et après nos déconvenues en Sudoku je tiens à rectifier le tir en Puzzles - j'ai beaucoup d'affection pour les épreuves de ce type, souvent d'une intensité particulière.

Épreuve 7 - Table for Four (60')
Ringing a bell? Sur le même principe que l'épreuve 7 des Championnats de Sudoku, nous voici à quatre autour de la table commune (ou plutôt de l'assemblage plus ou moins bien ajusté formé par quatre tables individuelles), un stylo dans la main, avec interdiction d'en changer. Le top départ donné, quatre jeux se succèdent (Snake Pit, Paint it Black Tetrominos, Easy as Pentomino et Battleship), chacun comportant des indices de différentes couleurs, correspondant à nos quatre couleurs de stylos, nous permettant de progresser en tenant compte bien entendu de la progression respective de nos coéquipiers. L'un après l'autre, et en opposant plus ou moins de résistance, les jeux tombent. Le Battleship final nous retient un peu plus qu'il ne le devrait, mais une erreur est vite commise et il importe avant tout d'y échapper, d'autant que l'épreuve semble largement terminable - plusieurs équipes ont déjà rendu leur feuille. Finalement il cède à son tour et c'est avec près de 15 minutes de marge que nous confions à notre juge-arbitre la dernière feuille. Compte tenu du peu d'équipes restant dans la salle, nous n'avons pas fait d'étincelles mais finir une épreuve par équipes dans les temps est toujours une satisfaction.

4440/3600 ; 5760 pour une équipe de Chine impressionnante sur cette épreuve (et qui au classement cumulé terminera une place devant notre équipe).

Cette fois nous y sommes ; fin de la première journée de ces championnats, et de notre cinquième journée à Croydon, Royaume-Uni. Une journée et demi d'épreuves nous attend encore, mais pour l'heure - après le repas - direction les canapés du bar pour profiter de la compagnie de joueurs/ses d'ici et d'ailleurs.

À suivre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire