samedi 20 septembre 2014

23e Championnats du Monde de Jeux de Logique - Partie 2

La deuxième journée de compétition arrive, et avec elle de beaux morceaux telle une épreuve ne comprenant que des grilles cotées 200 points. Ce n'est pourtant pas celle qui me fait le plus peur... à raison, nous le verrons.
Cette journée s'achèvera sur une épreuve par équipes, et la matinée du lendemain sera consacrée elle aussi à une épreuve qui nous verra tenter d'accorder notre cervelle à celle de nos coéquipier(e)s ; une tâche parfois délicate.
Enfin, la finale viendra tirer un trait définitif sur ces 23e championnats du monde ; le lendemain matin déjà, nous nous envolerons vers le continent.

Vendredi 15 août - deuxième jour de compétition WPC

Épreuve 8 - English Country Garden (60')
De nouveau quelques jeux apparentés à des carrés latins (Snail Skyscrapers, Hitori Snails) ; pas suffisamment apparentés toutefois pour m'enchanter. Ceci étant, les quatre exemplaires de Flowerbeds ne me déplaisent pas, et l'épreuve comporte un jeu de calcul (Number Cobweb) bien côté. Les Flowerbeds tombent, ainsi que trois des quatre carrés latins... mais ma tendance à occulter les évidences prend le dessus sur le Number Cobweb et je passe complètement à côté du point de départ de la grille. Malgré cela je ne m'en tire globalement pas si mal, tout bien considéré.

470/900. 840 pour Palmer Mebane, Florian Kirch et Michael Ley.

Épreuve 9 - Loop the Loop (60')
Je pensais avoir été mauvais lors de l'épreuve 6 ; la 9 me démontre que les choses peuvent toujours empirer. 11 boucles à tracer, s'échelonnant entre 20 et 130 points. Cinq d'entre elles valent plus de 100 points ; de beaux morceaux en perspective. J'ai opté pour une stratégie des plus communes : commencer par une grille de difficulté moyenne et, en fonction du déroulement des choses, progresser vers les jeux difficiles ou me rabattre sur les grilles plus abordables. Les choses ne se déroulent malheureusement pas tout à fait comme prévu, et non seulement ce premier jeu (Area 51, un mélange de Masyu, Fences, Cave...) me pose problème, mais je finis par faire face à une erreur en fin de grille. Près d'un quart du temps de l'épreuve s'est déjà écoulé en pure perte. Retour sur le Pentomino Loop à 60 points, qui passe... malgré une erreur là encore, mais cette fois corrigée. C'est le moment d'un choix risqué ; les derniers jeux valent cher, mais deux d'entre eux m'inspirent et je décide de prendre le risque de m'y attaquer. Un autre quart d'heure plus tard, une contradiction semble-t-il insoluble me pousse à abandonner le Inner Sum Fences. Encore plus d'une dizaine de minutes me sont nécessaires à casser le Inside Out ; tout de même, 120 points de plus ! Le temps d'expédier les deux Ripple Loop (20+60) et de planter le Hinking Path, et j'en termine avec cette épreuve sur laquelle j'ai passé près des deux tiers de mon temps à visiter des impasses. Près des deux tiers ? Plus que ça en réalité, puisqu'il s'avère que j'ai également commis une erreur sur le Inside Out ! Mon score espéré de 260, déjà bien maigre, s'est transformé en un ridicule 140 lorsque je récupère ma feuille corrigée.

140/900. Seule une dizaine de joueurs/ses feront moins bien sur cette épreuve. A contrario, l'épreuve a remarquablement bien profité au Japonais Ken Endo qui s'empare de 1155 points...

Épreuve 10 - The 200 Club (90')
10 grilles, 2000 points, ou comment en imposer à la seule force des nombres. Les avis sont partagés avant l'épreuve quant à ce à quoi nous allons avoir affaire : une série de grilles particulièrement retorses, ou plutôt des problèmes de difficulté raisonnable mais de grande taille ? En fin de compte, ce sera un peu des deux mais l'accent sera davantage mis sur la difficulté. Je commence, instinctivement, par le Non-consecutive Kakuro... Mauvais choix. Très mauvais, même ; la grille est extrêmement difficile et il me faut près d'une demi-heure pour la terminer après avoir enchaîné les hypothèses. Je m'en tire néanmoins relativement mieux que mes coéquipiers qui ont également vivement souffert. La suite se passe mieux, bien qu'il me faille deux tentatives pour venir à bout du Sky Anglers ; je rends ma copie avec 5 grilles terminées, ce qui est somme toute correct.

1000/2000. Seuls Ulrich et Palmer en terminent (respectivement 2075 et 2060).

Épreuve 11 - Not Quite Classics (60')
En dehors de deux Cross Math, cette onzième épreuve n'est constituée que de variantes de jeux connus. Diagonal Numberlink, No-Islands Tapa, LITS+... Un assortiment intéressant. Je touche un peu à tout en m'attachant particulièrement à faire les Tapa, fais quelques erreurs mais rien de dramatique. Moyen est le mot juste.

610/1200. Sans surprise, dans la moyenne des joueurs/ses de mon rang. 1260 pour Ken Endo.

Épreuve 12 - Something Different (60')
Arrive une épreuve que je n'avais absolument pas eu le temps de préparer ; certaines règles ne m'étaient même pas connues avant de commencer. Conséquence : je saute certains jeux, tels le Spiral City Construction à 150, qui étaient en réalité relativement abordables et ne m'auraient sans doute pas mal convenu. Je rate de surcroît complètement l'entame du Flip Mirror Sums (n'ayant pas peur des paradoxes, j'aurai laissé de côté quasiment tous les jeux mathématiques lors de ces championnats) et peine plus que de raison sur les jeux auxquels je m'attaque.

460/1200. Médiocre résultat, bien loin là encore de Ken Endo et ses 1230 points.

Épreuve 13 - Afternoon Tea (45')
La même, mais en pire. Des jeux qui ne m'inspirent que très peu par manque de préparation, des erreurs à n'en plus finir... Je passe le plus clair de mon temps sur les deux Tapa à 70 et 140 points que je termine tous deux sur une erreur. Le T Sets, qui consiste à constituer des séries de chiffres consécutifs dans une grille remplie, rappelle énormément le Renban Groups Sudoku ; pourtant, faisant fi de tous les automatismes que m'a appris cette variante, je sèche misérablement dessus. Je me sentirai d'autant plus ridicule après la compétition, quand son auteur me mettra le nez sur ce que j'aurais dû voir.

110/670. 925 pour Roland Voigt, qui piétine littéralement cette épreuve. C'est sur un résultat catastrophique que s'achèvent pour moi les épreuves individuelles ; il faut maintenant se ressaisir un peu avant les deux dernières épreuves par équipes.

Épreuve 14 - Doppelgangers (60')
6 paires de grilles 10x10 (les appariements étant connus au début de l'épreuve) à résoudre à 4, en 60 minutes. Facile à première vue. Mais avant de les résoudre, il s'agit de les reconstituer ; en effet, pour chaque duo, la grille de départ (identique pour les deux jeux) a été découpée en plusieurs pièces que nous devons réagencer avant de pouvoir nous attaquer aux jeux proprement dits. J'hérite dans un premier temps du couple LITS/Star Battle, deux jeux qui me plaisent, et en viens à bout sans difficulté. Rapidement trois duos de grilles ont été résolus, et nous sommes amené(e)s à collaborer à deux par couple ; les grilles tombent les unes après les autres... jusqu'au Cave à 680 points, la plus grosse grille de la série, qui nous oppose une sérieuse résistance. Nous nous retrouvons à 4 autour de cette ultime grille, qui finit par céder mais nous aura demandé d'aller puiser dans nos ressources. Plusieurs équipes ont bien sûr déjà terminé quand nous rendons nos feuilles, mais nous sommes plutôt satisfait(e)s.

4260/3600. Les Pays-Bas remportent l'épreuve avec 5880 points.

Samedi 16 août - troisième jour de compétition WPC

Épreuve 15 - Square Bashing (30')
Un peu plus originale, cette ultime épreuve nous soumet à l'interdiction d'employer crayons, gommes et autres accessoires qui sont pour nous autant de membres supplémentaires. C'est un peu handicapé(e)s que nous nous emparons des autocollants et des jetons qui vont nous permettre de résoudre les 7 grilles à venir. La règle de base est la même pour les 7 jeux et consiste à former des carrés (toutes orientations possibles) au sein d'une grille en fonction de différentes contraintes ; ainsi pour le premier jeu, 20 points sont dessinés dans la grille. 16 d'entre eux doivent former exactement 4 carrés, et nous devons placer un autocollant sur chacun des 4 points superflus. Le deuxième jeu est le complémentaire du premier : seuls 12 points sont placés et nous devons déterminer l'emplacement des 4 qui permettront de compléter les ébauches de carrés existantes. Les jeux 3 et 4 obéissent à d'autres contraintes, et ce n'est que lorsque nous aurons terminé cette première série que les jeux 5 à 7 nous seront accessibles. Ceux-là obéissent tous à la même règle, laquelle mêle Hamle, déplacements de cavaliers, et formation de carrés. Tout cela est plus simple qu'il y paraît, et bien que le 4e jeu mette nos nerfs à l'épreuve, nous finissons cette dernière épreuve avec un peu plus de 3 minutes de marge. Pour nous c'en est terminé... mais pas pour les huit équipes qui ont été les plus rapides. Celles-ci vont s'affronter dans un petit moment sur une version grandeur nature de ce jeu, en jouant le rôle des jetons... mais plutôt que de commenter la chose, je vous laisse en juger par vous-mêmes : https://www.youtube.com/watch?v=E0EChA7w9Co

1980/1800. L'Allemagne, remportant la "finale", s'empare de 2800 points de bonus supplémentaire et s'envole jusqu'à atteindre les 5800.

Fin ! L'équipe de France est 14e à l'arrivée, ce que l'on ne peut certes pas considérer comme glorieux ; toutefois l'écart qui nous sépare des équipes précédentes est relativement réduit, ce qui est une consolation comme une autre. L'Allemagne remporte la compétition sans réelle difficulté, bien aidée il est vrai par la locomotive Ulrich Voigt - mais le reste de l'équipe n'a pas à rougir de sa prestation, loin de là.
Sur le plan individuel, Ulrich est 1er au classement provisoire devant Ken Endo, et c'est un autre Allemand qui pointe en troisième place : Florian Kirch, remarquablement efficace en puzzles cette année. La surprise de l'année, c'est Palmer Mebane qui n'est à l'heure actuelle que 4e suite à quelques épreuves mal négociées. La finale les attend maintenant, construite sur le même plan que son équivalent du WSC.

De même que l'an dernier, je n'ai pas suivi avec une attention extrême le déroulement de la finale ; mais il est une fois de plus possible de la résumer en deux mots :
Ulrich.
Palmer.
Peut-on contester la suprématie d'une personne ayant remporté neuf fois le titre de champion du monde de sa discipline ? Probablement pas. Néanmoins Ulrich manquait peut-être encore un peu confiance en lui, et c'est certainement ce qui explique qu'il se soit offert le luxe d'un dixième titre cette année. Comme à l'accoutumée, il aura misé sur sa polyvalence hors du commun ; et cette fois encore, le pari se sera avéré gagnant. Palmer de son côté hérite d'une médaille d'argent après une nouvelle finale épique (parti avec plusieurs minutes de retard, il se refait jusqu'à talonner Ulrich et laisse échapper le titre d'une courte longueur) qui aura une fois encore permis d'apprécier sa vitesse phénoménale. Enfin, devançant un Ken Endo un peu faible sur la finale, Florian Kirch s'empare de la troisième place ; une très belle prestation de sa part, et une nouvelle démonstration de force de l'Allemagne qui place ses quatre joueurs dans le top 30 (1-3-11-27)... ainsi que les joueurs de son équipe B, si l'on considère le classement non officiel !

Au sein de l'équipe de France, la bonne surprise de l'année provient du benjamin de l'équipe Olivier Garçonnet, non classé officiellement car en équipe B mais qui au nombre de points s'empare de la deuxième place française... ainsi que de la médaille d'argent dans la catégorie -18 ans.

Résultats individuels :

  http://img1.wikia.nocookie.net/__cb20120306225832/zep/fr/images/d/db/Coupe3.gif Ulrich Voigt (Allemagne)
  http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20120306225811/zep/fr/images/d/d2/Coupe2.gif Palmer Mebane (États-Unis)
  http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20120306225746/zep/fr/images/1/1c/Coupe.gif Florian Kirch (Allemagne)
4. Ken Endo (Japon)
5. Hideaki Jo (Japon)
6. Peter Hudák (Slovaquie)
7. Bram de Laat (Pays-Bas)
8. Zoltán Horváth (Hongrie)
9. Kota Morinishi (Japon)
10. William Blatt (États-Unis)

Résultats complets 

Résultats par équipes :

  http://img1.wikia.nocookie.net/__cb20120306225832/zep/fr/images/d/db/Coupe3.gif Allemagne
  http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20120306225811/zep/fr/images/d/d2/Coupe2.gif Japon
  http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20120306225746/zep/fr/images/1/1c/Coupe.gif États-Unis
4. Slovaquie
5. République Tchèque
6. Hongrie
7. Pays-Bas
8. Grande-Bretagne
9. Pologne
10. Turquie

Résultats complets

Équipe de France :

Denis Auroux - 41
Olivier Rubio - 49
Bastien Vial-Jaime - 51
Frédérique Rogeaux - 56


Merci d'avoir suivi ces comptes-rendus ; comme chaque année, j'espère que cela aura pu donner l'envie à quelques personnes de se pencher d'un peu plus près sur la compétition de sudoku et de jeux de logique, et si tel est le cas je me tiens à leur disposition pour échanger sur le sujet et répondre à leurs éventuelles interrogations. Happy puzzling year and see you in Bulgaria!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire