mercredi 9 octobre 2013

De quoi sera fait l'avenir ?

Les dix prochains jours promettent d'être riches d'incertitudes. Je serai du 12 au 19 octobre, en compagnie des équipes de France de sudoku et de jeux de logique, à Beijing, pour participer aux 8e Championnats du Monde de Sudoku ainsi qu'aux 22e Championnats du Monde de Jeux de Logique. Approximativement 150 personnes sont attendues pour chacune des deux compétitions, et si la France peut se targuer d'aligner des équipes de qualité et en particulier une fort belle équipe France A en sudoku (Sylvain Caudmont, Timothy Doyle, Frédérique Rogeaux et moi-même, Bastien Vial-Jaime), l'opposition sera à la hauteur. En ce qui concerne le sudoku, le Japon fera cette année encore figure de favori qui sera des plus difficiles à contester, nos adversaires directs comprenant plus réalistement l'Allemagne, l'Inde, la République Tchèque et la Thaïlande ; sans négliger toutefois certains outsiders tels la Chine, la Corée du Sud ou encore les États-Unis. Quelque difficile qu'il soit d'établir des pronostics, cette année marque en tout cas probablement la meilleure chance de médaille de la France depuis sa participation aux championnats, et égaler à tout le moins notre 5e place de 2012 semble un objectif raisonnable.

Sur le plan individuel, les complications administratives préalables à l'obtention de mon visa n'auront pas fait bon ménage avec la qualité de mon entraînement, qui laisse franchement à désirer. Reste à espérer que les acquis de l'année, et notamment le bon élan que m'auront donné les tournois du Grand Prix, suffiront à assurer une performance satisfaisante. Un ticket pour la finale semble un objectif a minima après ma 6e place de l'an passé, mais la concurrence sera féroce.
Battons le Grand Prix tant qu'il est chaud : la finale de cette série de tournois aura lieu le soir du 14 octobre, et ma 4e place provisoire décrochée à l'issue des 8 épreuves préliminaires me permettra d'y prendre part. J'attaquerai la résolution des grilles 30s après Kota Morinishi, 1er provisoire, et 60 avant Michael Ley, 10e et dernier finaliste. Donnée pour durer moins de 50 minutes, la finale de cette première édition promet d'être intense et me fait déjà me remémorer la demi-finale du tournoi international de Beijing en 2011, construite suivant un schéma similaire (et qui avait vu s'affronter nombre de joueurs/ses qui seront également de la partie cette année).

Enfin, suivront les championnats du monde de jeux de logique avec une équipe France A exactement identique à celle de 2012. Je ne m'avancerai sans doute pas beaucoup en disant que nous aurons à coeur d'améliorer notre 7e place de l'année dernière. Aucun pronostic individuel, notamment dans l'hypothèse où j'aurais eu à participer à deux finales les deux jours précédents. Le livret d'instructions, dont je n'ai toujours pas eu le temps de faire le tour, est en tout cas relativement alléchant.

Pour conclure, et quels qu'en soient les résultats, cette année marquera de toute façon la participation simultanée de cinq des six auteurs du livre Florilège de variantes de sudoku, une première et un événement d'importance (à nos yeux) puisque outre Sylvain, Timothy et moi-même, il faudra compter avec la présence de Geoffroy Hermelin en équipe France B et de Frédéric Stalder en équipe Suisse A.

J'ignore dans quelle mesure je pourrai accéder à mon blog pour la durée des championnats, mais les chances me paraissent des plus faibles ; aussi il est fort possible que la publication de ma grille de la semaine prochaine soit différée de quelques jours. Je vous saurais gré de ne pas m'en tenir rigueur outre mesure, et vous donne rendez-vous aux alentours du 20 octobre.

2 commentaires:

  1. Bon courage champion.
    Je te souhaite de très beaux championnats du monde, ainsi qu'à l'ensemble des représentants de l'équipe de France.

    RépondreSupprimer